Des échos du Festival de Lodève

Par Marie Etienne

Comme chaque année depuis 15 ans, le Festival « Voix de la Méditerranée » a eu lieu à Lodève (à ne pas confondre avec celui de Sète).

L’ancienne cité épiscopale située entre Montpellier et Béziers dans les hautes terres de l’Hérault, a accueilli du 16 au 23 juillet sous la direction de Franck Loyat, dans ses places, ruelles, jardins, cloîtres, et sur les berges de la Soulondre, 50 poètes de 25 pays, une centaine d’artistes musiciens, comédiens, danseurs. A cela s’ajoutait un marché du Livre qui rassemblait 80 éditeurs de poésie (Vincent Gimeno, responsable du Marché de la Poésie à Paris, animait chaque fin d’après-midi une rencontre avec l’un d’entre eux).

 Cette année, on a pu entendre et rencontrer Jacques Roubaud, l’invité d’honneur, Paul Louis Rossi, mais aussi Rachid Boujedra, Bernard Chambaz, Isabelle Garron, Mordechaï Geldman, James Sacré… On a pu y remarquer également en soirée la chanteuse de fado moderne Misia, le poète et ténor galicien Antonio Placer, le spectacle Soleils, à rebours de la poésie algérienne de la compagnie Choliambre … parmi d’autres.


La programmation poétique était due en particulier à Marc Delouze, ainsi qu’à Edith Azam, Marie Poitevin… et à un comité international présidé par Julien Blaine. On peut trouver dans l’anthologie du Festival, éditée par La Passe du Vent, un texte de chacun des poètes invités. Le Musée de Lodève accompagnait la manifestation par une exposition en hommage au peintre belge néo impressionniste Théo Van Rysselberghe(1862-1926). Quant à la dynamique et chaleureuse librairie de la ville, qui exposait les ouvrages des auteurs, elle fut un lieu permanent de rendez-vous et de rencontres spontanées. Lire la suite

Publicités

Festival de Lodève 3 – « Ali parti » par Marc Delouze

Marc Delouze vient de publier à La Passe du Vent 14975 jours entre  « Poésies en phase terminale (2011) » et  « Souvenirs de la Maison des Mots (1971 »).
L’auteur rassemble ainsi dans un même livre, pour fêter 50ans d’écriture, des poèmes contemporains de sa rencontre avec Louis Aragon et de tout récents.

Ali parti

requiem

A Ali Podrimja

poète du Kosovo retrouvé mort allongé sur la terre du Larzac

un jour (une nuit ?) de juillet 2012

 

Au bout de sa langue

il cache des paysages –

l’étranger

Horimoto Gin

 

 

« la mort a ses différents modes

tel meurt

et tel crève

 

ce qui fait que parfois la charogne

vit plus longtemps dans les mémoires Lire la suite