Paol Keineg, Abalamour

POÉSIE

L’évolution créatrice, un article de GÉRARD NOIRET

Passé le cap des œuvres choisies, la tentation est grande, pour beaucoup, de compléter le travail déjà accompli, de prolonger un sillon. Certains, au contraire, se rangeant du côté de Michaux affirmant qu’il faut savoir écrire contre soi, profitent de ce carrefour pour se renouveler, pour sortir d’eux d’autres voix que celle qu’ils ont pensé, à un moment donné, être la leur. 

 PAOL KEINEG ABALAMOUR, Hauts Fonds, 96 p., 16,50 € 

Bien des années plus tard, alors que je m’empêtrais dans mes contradictions et que j’étais fatigué de me parodier – bref, je faisais du surplace – je me mis en tête d’écrire sous un autre nom, pour voir. Ainsi naquit en Caroline du Nord Yves Dennielou, auteur du Mur de Berlin ou « La Cueillette des mûres en Basse-Bretagne », poème qui resta inachevé jusqu’à ce que je le propose à Jacques Josse… Amusé et complice, Jacques non seulement publia Dennielou, mais aussi, ultérieurement Cahann Lagatu et le Journal d’un voyage à pied le long de la rive sur la rade de Brest en hiver. Hélas, ce dont je rêvais n’a pas eu lieu : qu’on me loue sous le nom de Dennielou ou de Lagatu et que simultanément on me descende sous le nom de Keineg… »  Lire la suite

Publicités