ABéCéDaire pour une bibliothèque de livres de poèmes – Par Gérard Noiret

AbécédAire pour une bibliothèque

de livres de poèmes

par Gérard Noiret

Pour Jacques Dupin

Jean-Louis Gerbaud,  sans titre, 2008,  200 sur 500 cm,  gomme laque sur métacrylate

« Faire en sorte que le lieu (la surface) et ce qui s’y dépose (le monde et sa couleur)
veuillent bien se reconnaître en vue d’une unité vécue comme toujours fuyante »
 

ANTHOLOGIES – Elles représentent une part importante des chiffres de vente de la poésie. Si elles sont une chance d’éviter l’oubli total pour quelques poètes et poèmes, si elles sont parfois, grâce à de vrais lecteurs, l’occasion d’imposer un auteur, elles sont aussi préjudiciables. La logique des thèmes, le souci d’exhaustivité dans les regroupements par mouvements ou par générations, les nécessités économiques qui font que la scénographie de la page est rarement respectée… font que par elles s’imposent beaucoup de contre-sens. Et je ne parle ni des anthologies qui ne sont que des anthologies d’anthologies, ni de celles qui sont des regroupements d’inédits, ni de celle où les poèmes sont un prétexte permettant aux illustrateurs et aux as de la composition de donner la pleine mesure de leur talent.

Reste que Le livre d’or de la poésie française de Pierre Seghers est certainement ce qui se peut se faire de mieux pour « contaminer » de nouveaux lecteurs. Lire la suite