Anthologie de Poésie – Marie Étienne, Gérard Noiret (8/8) : Maurice Mourier

Passionné d’histoire littéraire, du Japon, de cinéma et de bien d’autres choses encore, critique, essayiste, romancier, Maurice Mourier est tout cela. Il est aussi poète.

Marie Etienne

I

I

Abhorries

I

Mur

Il y avait

C’était ce matin

Dis-moi ou bien c’était hier

Un mur de roideur intense

Tendu d’un horizon l’autre

Macache bono

Et derrière le soleil froid comme une cuvette

I

De grand matin

L’ombre

Il y avait

Comme une caravane enlisée

Une écluse exsangue

Un feu de forêt noyé de pluie

I

Tout à coup

Rien

Et rien sur rien

De face nulle part

La surface lisse plus de rides

Dunes devenues filets de sable que le vent disperse

I

A perdu le monde

Ses bonnes joues rebondies

A perdu

Fossettes de rires a perdu

La ligne même d’horizon

A creusé ses fosses

Partout

Rempli les fossés d’abominations

I

Il faut t’y faire matelot

Tout stagne au-dessous de la mer

C’est ce qu’on dit

I

Le vieux cheval buté bredouille dans sa bave

Mort somnambule mors en bouche mord son frein

Bute

Chaque pas empêtré

Marche sur sa longe et s’étale

Et s’allonge pour ne plus se relever

C’est ce qu’on dit

Il se relève toujours

I

N’est-ce pas l’heure ?

N’as-tu pas entendu sonner l’heure

Toi qui dors enfermé dans tes poings ?

Il y a ce mur

Qui mure le rien

Tout ce qui pointe a disparu

I

Echappé à l’enlisement

Le vieux cheval bute sur sa longe

Il fonce tête baissée

Non pas fonce ni fond il claudique

Sur trois sabots

Vers le mur qu’il n’atteindra pas

 

Macache bono

 

Extrait de L’Ivre de bords, 2010, inédit

 

Advertisements

One Response to Anthologie de Poésie – Marie Étienne, Gérard Noiret (8/8) : Maurice Mourier

  1. jjd says:

    MACACH BONO

    Ceux qui disent Cré Nom Ceux qui disent macach

    Arthur R

    Ce que l’on entend des visiteurs sur les tableaux d’expositions est presque toujours bien court
    Quant aux poèmes On entend « Plupart du temps » ce Presque-rien qu’affectionnait Je-ne-sais-qui

    On nous donne pourtant quelques resucées des vieux enfants terribles de la fin du siècle – l’avant dernier! – et leurs oeuvres complètes et recomplètes plus minces qu’une feuille de cigarette roulée par Valéry

    Mais pour ce qui est des poètes d’aujourd’hui : Macach Bono !

    ils sont enfouis dans le sac à charbon qui recouvre l’écran plat

    Conclusion ?

    Nous n’irons pas plus loin…

    http://dorio.blog.lemonde.fr

    si une anthologie « en construction » de poètes vivants, alternant le poème d’une femme+un homme vous intéresse et sans commentaires, c’est ici :

    http://lebontempsdelavie.centerblog.net

    226 poèmes mis en ligne à ce jour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :